28 août 2016

Marion Valière Loudiyi, gérante

Portrait de la fondatrice de l’Agence Zébrelle par la journaliste Élisabeth Royez. Photo : Laurent Meunier

Marion-Valiere Loudiyi-Zebrelle

« On a deux vies, et la deuxième commence quand on se rend compte qu’on n’en a qu’une » (Confucius). Marion Valière Loudiyi, elle, s’est rendu compte depuis longtemps qu’elle voulait vivre plusieurs vies en une : depuis son enfance, par son éducation, ses activités, ses passions, ses formations et parcours professionnels, elle a multiplié les expériences, engrangé les compétences et toujours fait preuve d’une insatiable curiosité. En créant son Agence Zébrelle, elle commence sa deuxième vie en conciliant toutes ces vies et toutes ces envies qui l’animent depuis toujours.
Née en 1970, Marion Valière Loudiyi a grandi à Gençay, dans le sud de la Vienne, dans un bain culturel et associatif, au sein d’une famille et d’une communauté portant les valeurs de l’éducation populaire. Ses parents, Michel et Michèle Valière, enseignants, ont été parmi les initiateurs d’un travail de recherche sur la culture populaire poitevine, avec le groupe de chants et danses du Poitou La Marchoise (Centre culturel La Marchoise). S’en est suivie la création de l’Union Poitou-Charentes et Vendée pour la Culture Populaire (UPCP-Métive) qui, au début des années 1970, permettra de sauvegarder la tradition orale et tout un patrimoine culturel local.

Dès l’enfance, Marion se rappelle avoir été « fascinée par les médias, la photo, la vidéo, le cinéma, le théâtre, la chanson… » Elle s’est essayée à toutes ces disciplines, mais aussi à la danse, la musique, la bande dessinée, le cinéma d’animation, la marionnette… À 17 ans, elle est correspondante de presse pour La Charente Libre.
Sa soif de nouveautés et son plaisir d’apprendre permanent la conduiront à se former tout au long de sa vie d’adulte, avec ce côté « touche à tout » qui la caractérise : « Je n’ai jamais su ne faire qu’une seule chose à la fois, sinon je m’ennuie », sourit-elle.

En 1991, au cours de ses études d’art, de communication et de réalisation au sein de l’École des Beaux-Arts et de l’Atelier École Image Composite (préfigurant l’École européenne supérieure de l’image) à Poitiers, elle entre au quotidien départemental Centre Presse, où elle commence à signer reportages écrits et photos. C’est le début d’une carrière de journaliste, pour Centre Presse puis également pour La Nouvelle République du Centre-Ouest, avec différentes fonctions alliant la rédaction (print et web), la mise en page, la photographie, la vidéo. Pendant 23 ans, elle a couvert toute l’actualité locale, et a travaillé plus spécifiquement pour la rubrique culturelle.
À partir de 1994, avec son diplôme de réalisateur en poche en plus de sa carte de presse, elle travaille aussi à France 3 Limousin-Poitou-Charentes. Elle réalise ensuite des films documentaires, institutionnels et d’entreprises au sein de différentes structures de production : Imagine Production, Les Passeurs d’Images, l’Arpe, le Lisa, l’Institut national de l’audiovisuel (Ina, ou elle suit une formation de Réalisation de documentaires)… Des films pour le compte du conseil régional Poitou-Charentes, de La Poste (pour la communication externe et interne), du Bureau national interprofessionnel du cognac (BNIC), etc.

Parallèlement à ses activités de journaliste et de réalisatrice, elle commence à monter des projets événementiels, stimulée par leur côté éphémère. En 2006, elle rejoint temporairement l’agence événementielle niortaise du Loup Blanc, ce qui la conforte dans sa passion.

L’esprit curieux et foisonnant de Marion Valière Loudiyi s’exprime dans tous les aspects de sa vie, professionnelle et personnelle. Généreuse et enthousiaste, boulimique de découvertes, Marion est toujours encline à les faire partager à son entourage. Toujours là pour guider et conseiller les autres, elle est dotée d’un sens du contact inné : elle est aussi douée pour créer de nouvelles amitiés que fidèle pour entretenir les plus anciennes. Réactive et créative, initiatrice et fédératrice, sensible et perfectionniste, elle aime lancer des idées, concevoir des projets, monter des équipes, créer des passerelles entre des univers éloignés.

Autant de traits de caractère qui, alliés à ses compétences, s’expriment pleinement dans les objectifs de Zébrelle, agence multisectorielle visant à répondre aux besoins des entreprises, structures associatives ou collectivités, en proposant la réalisation de reportages écrits, photos et vidéos pour leurs sites web, leurs réseaux sociaux et autres supports de communication. Elle leur proposera en outre des événements, et entretiendra pour eux une relation avec les publics et les médias.
Cette agence est créée au sein de la Scop Consortium Coopérative, aux Usines nouvelles de Ligugé.

Le choix du nom « Zébrelle » lui a été inspiré par la femelle du zèbre, animal unique : « Il n’y en a pas deux qui ont les mêmes zébrures, comme les humains n’ont pas les mêmes empreintes digitales », explique-t-elle.
Une légende africaine pose la question : le zèbre est-il blanc à rayures noires ou noir à rayures blanches ? En ce qui concerne Zébrelle, chaque rayure, noire ou blanche, représente une qualité, un savoir-faire, un talent, une inspiration, une aptitude que Marion est prête à mettre au service de ses clients. Bienvenue chez cette drôle de zébrelle !